En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d'intérêts.

Mister V au StudioBercy



Mister V au StudioBercy

L'humoriste et tout nouveau rappeur Mister V était au StudioBercy pour la réalisation d'un documentaire

Votre succès et popularité est arrivée très rapidement. Vous avez plus de 3 millions d'abonnés sur Youtube, comment le vivez-vous ? 

Je le vis sans vraiment m'en rendre compte. C'était à la base, un truc que j'ai fais pour le kiffe avec mes potes quand j'avais 15 ans. Maintenant d'en vivre, de pouvoir faire de la musique, faire du cinéma, pouvoir tout simplement réaliser ma passion et vivre sur Youtube comme je l'aime c'était inespéré. Je ne m'attendais pas à faire 1 millions de vues un jour, je ne m'attendais pas non plus à être reconnu dans la rue un jour en faisant des vidéos. C'est tous les jours une surprise et également c'est chaque jour un nouveau challenge pour moi. Là c'était de faire un album, je l'ai fais. Maintenant ce qui est bien c'est que je ne me mets plus de limites. je vais arrêter de me bloquer et continuer à fond. 

 

De quoi rêviez-vous étant enfant ? 

Petit je rêvais de ne pas vivre d'un métier où je dois être enfermé dans un bureau. C'est ça qui me faisait flipper le plus, de faire un métier traditionnel si on peut appeler ça comme ça. Mes parents faisaient ça et moi ça ne m'inspirait pas. 

Je rêvais d'un métier plus artistique. J'adorais faire de la comédie, j'adorais regarder des films. 

J'ai jamais rêvé de célébrité mais plus de vivre de ma passion. C'était soit le basket soit la comédie. 

 

Qu'est ce qui vous a vraiment poussé à faire un album ? 

L'argent. (Rires) 

Non, ce qui m'a vraiment motivé c'est de pouvoir faire ce que j'aime encore une fois. 

J'ai toujours fais de la musique depuis que je suis petit, j'ai toujours rappé.

En fait j'avais seulement un blocage depuis toutes ces années de me dire "ah mais t'es humoriste tu fais de l'humour et en France t'as pas le droit de faire autre chose que ça" et donc je me suis bloqué dans ma tête tout seul pendant des années jusqu'au jour où je me suis dis qu'en fait je n'avais rien à perdre.

Les gens qui me suivent vont continuer à regarder mes vidéos, je les ferai toujours marrer. Ce n'est pas parce que j'ai fais un album que les gens vont dire "Oh la la ! Ce n'est plus la même personne". Je suis toujours le même, c'est juste que je fais mon délire à moi. Je l'ai dis aux gens et je l'ai clairement expliqué dans ma vidéo Faire un album que je le fais pour moi, car j'aime ça et je n'oblige personne à l'acheter. Si les gens n'aiment pas parce que c'est Mister V je le comprends aussi en fait c'est normal que ça choque au début. 

Je pense que les gens ont compris mon message et qu'ils ont vu que je suis quelqu'un d'assez humble et que je ne suis pas là à dire que je suis le meilleur dans  ce que j'entreprends. Je kiffe juste dans mon coin. 

Je pense que ce projet a plu mais moi en tout cas. Même si quand je réalisais cet album je ne me suis absolument pas dis que je ferai ça dans un but précis. 

J'aime faire ça tout simplement, c'est le rêve d'un enfant de 11 ans, qui avait commencé à cet âge à faire du rap et finalement ça se réalise. C'est ça qu'il faut en retenir. 

 

Quels ont été les retours de vos fans ? 

Je n'avais pas d'énormes attentes.  J'ai augmenté x10 les ventes initialement prévues. Je suis totalement heureux et surpris des retours.

C'est vrai que j'ai choqué de nombreuses personnes avec mon rap parce qu'ils ne s'attendaient pas à ça mais je les ai agréablement choqués. Eux, ils m'ont choqués par leur enthousiasme et leur soutien vis à vis de mon album. 

 

Quel est ton meilleur souvenir depuis que tu réalises des vidéos ? 

J'en ai trois. 

D'abord c'est le disque d'or. 

Ma première fois que je me suis vu au cinéma avec le film Pattaya, c'était quand même assez fou. 

Et la première fois que j'ai fais 1 millions de vues, même si les vues ce n'est pas si important mais ça symbolisait quelque chose pour moi. C'était pour moi inatteignable dans ma tête quand j'ai commencé. 

Maintenant mes pires souvenirs sont toutes les fois où Youtube a censuré mes vidéos. C'est le pire moment puisque tu taffes pour quelque chose et au final ça te bloque sous prétexte qu'il y a une fesse qui va dépasser alors que dans tous les clips des rappeurs américains tu vois des gros strings et c'est monétisé. 

 

Qu'est ce que vous tourniez au StudioBercy ? 

Je suis entrain de réaliser un documentaire sur les deux ans qui ont pris à cet album pour être conçu. Aujourd'hui je faisais des plans d'interviews. J'ai fais venir Mehdi Maizi qui est un journaliste rap pour m'interviewer et interviewer tous les gens qui ont participé à la conception de cet album; de l'ingénieur son, au cadreur, à mon agent, jusqu'au mec qui a composé les beat. Cela va permettre d'enrichir le contenu du documentaire. Il sortira à la rentrée normalement. 

J'avais déjà tourné au StudioBercy, dans un clip de Charlie Bell où j'avais fais une apparition. 

 

 

P.S : Si vous souhaitez également une interview concernant votre lieu de tournage,votre métier, vos locations; merci de nous contacter à l'adresse contact@kickprod.com

 

 

location studio de tournage fond vert paris

06 2017 97 Consultation(s)

Ajouter un commentaire


X

Inscription

Tous les champs sont obligatoires
 

(8 caractères minimum, lettres, chiffres, espaces, -, _ autorisés)

 
  J'accepte les conditions générales.
 
X

Connexion

Password perdu ?
S'inscrire